Sélection du message

Alcool au volant : quelle prévention ?

Les bénévoles de l'Association Auvergnate de l'association Non à la drogue, oui à la vie poursuivent leurs actions de prévent...

Rechercher dans ce blog

dimanche 21 mai 2017

Drogues de plus en plus dangereuses




L'observatoire Européen des drogues et toxicomanies annonce une augmentation des décès par overdose en Europe et dénonce la dangerosité accrue de certaines drogues, notamment les surdoses d'opiacés utilisés dans les traitements de substitution puis dealés dans la rue, qui tuent plus que l'héroïne.

L'OEDT appelle les Etats à lutter contre le détournement de ces substances.

L'association Non à la Drogue, Oui à la vie met en garde déjà depuis de nombreuses années contre ce cercle vicieux de surenchère car ces traitement ne sont qu'un cautère sur une jambe de bois alors qu'existent de véritables méthodes de sevrage et désintoxication si on se donne la peine de chercher. 

Il semblerait que ce concept de méthode de substitution notablement inefficace soit en plus un facteur de propagation de nouvelles drogues de rue comme la Fondation pour un monde sans drogue le dénonce dans son livret sur l’héroïne, expliquant en page 4 comment celle-ci a été développé à la base comme un médicament avant d’atterrir dans la rue. L'Héroïne médicament destiné à résoudre le problème de la dépendance à la Morphine, elle-même développée à la base comme médicament pour traiter le problème de l'opium et dont les effets se sont avérés encore plus désastreux. Chacun de ces produits fini par être interdit et devient l'objet de trafic illégal.(voir livret ci-dessous)

Jusqu'où va-ton aller dans l'escalade avant d'envisager de véritables solutions ? Pourrait-on étudier ce problème de manière rationnelle et arrêter cette folie avant qu'une vague encore plus meurtrière ne démolisse notre civilisation ?

On peut tout au moins envisager une prévention efficace, basée sur une véritable éducation pour réellement informer les jeunes avant qu'ils ne soient amenés à toucher en premier lieu à ces substances. C'est ce que fait la Fondation pour un Monde sans drogue avec une action d'envergure internationale en proposant des livrets éducatifs dans 19 langues actuellement. Son site propose le téléchargement gratuit des livrets et des kits éducatifs complets pour enseignants, éducateurs, travailleurs sociaux. ces matériaux mettent l'accent avant tout sur la compréhension de l'élève ou de l'étudiant en définissant les termes utilisés et en utilisant des questionnaires permettant de vérifier la compréhension et d'y remédier si besoin est. 

Une fois éduqué sur le sujet, une personne aura les clés en main et pourra prendre une décision éclairée sur le sujet. C'est pourquoi les bénévoles de l'association Non à la drogue en Auvergne distribuent régulièrement ces livrets de prévention sur les marchés comme ce dimanche 21 mai au marché des Salins.

Le site propose aussi un Quiz en ligne.





dimanche 1 mai 2016

1er mai pour la prévention


Pas de repos ce premier mai pour les bénévoles de l'association Non à la drogue, Oui à la vie qui sont intervenus au Marché d'Aubière afin de distribuer les livrets d'information "La vérité sur le cannabis" et "La vérité sur l'alcool".


"Il est inutile de rentrer dans le débat de la légalisation" tel qu'il est abordé actuellement dans les média et par les politiques" estime le responsable local de l'association, "on passe à côté des vrais problèmes à savoir le danger que font courir les drogues quelles qu'elles soient, à nos enfants, à notre société, à notre futur". 

Ce sur quoi on devrait se concentrer est l'éducation, une véritable éducation qui permette d'avoir une véritable compréhension et un véritable jugement et qui réduise le facteur de mode ou l'effet de groupe. Le jeu n'en vaut pas la chandelle !

Les drogues sont des substances dangereuses, ce sont des poisons, quelle que soit leur origine. Elles altèrent les perceptions et se stockent dans l'organisme finissant par altérer gravement la santé. La personne n'est plus au commandes de son propre corps, ni de son propre intellect. Bien qu'elle vous dise parfois de manière très convaincante que cela ne change rien chez elle, elle est la seule à ne pas remarquer ces changements. 

La drogue change la personnalité tout comme ce garçon, qui a avoué le meutre d'Alexia et "qui n'aurait jamais fait de mal à personne" mais que ses amis décrivent accros au canabis et à l'ecstasy.

La Fondation pour un Monde sans drogues aborde le problème à grande échelle en publiant des matériaux gratuits que chacun peut étudier et se procurer pour les distribuer autour de soi. Les livrets de la série "La vérité sur la drogue" font partie de ces matériaux. Il existe également des documentaires video et des clip video de sensibilisation. Les éducateurs peuvent se procurer des plans de leçon et tous les matériaux gratuitement. 

http://fr.drugfreeworld.org/home.html

Un quiz existe pour que chacun puisse vérifier ses connaissances après avoir étudié les documents.

http://fr.drugfreeworld.org/quiz.html




dimanche 17 mai 2015

Alcool au volant : quelle prévention ?





Les bénévoles de l'Association Auvergnate de l'association Non à la drogue, oui à la vie poursuivent leurs actions de prévention hebdomadaire en distribuant les livrets éducatifs, la vérité sur l'alcool à un mois des grands départs,  alors que la polémique fait rage à propos des mesures pour la sécurité routière.

Les propositions de Bernard Cazeneuve pour la sécurité routière ont soulevé la polémique la semaine passée

Il est certainement difficile de contenter tout le monde car il n'y a pas de solution universelle pour un problème complexe.

Interviewé sur France Info dans le journal de midi, le 11 mai, Michel Le Guern, Président de l'association Amélie soulève le fait que la vitesse n'est en soi pas le problème mais qu'il faut s'adresser au problème de l'alcool qui est le premier responsable de la mortalité sur les routes du fait qu'il induit des comportements irresponsables et des dépassements de vitesse. Pour lui le mot prévention signifie entre autre plus de gendarmes présents en personne sur les routes .


Pierre Chasseray, Directeur Général de l'association 40 million d'automobilistes également interviewé sur France info estime que la proposition de dépistage chez les nouveaux conducteurs est une mesure qui même si elle parait stigmatisante est une mesure qui permettra de cibler les jeunes qui sont les plus touché par la mortalité due à l'alcool au volant


Plus de gendarmes, dépistage, le problème est certes complexe et de plus les absolus n'existent pas et il est certain qu'une seule mesure qui serait la panacée n'existe pas. Pourtant, l'alcool, la vitesse, dont on entend souvent dire par les uns et les autres qu'ils sont responsables des morts sur les routes ont un facteur en commun, un être humain. Un être humain à un pouvoir de choix, pas une chose ou un concept. L'alcool et la vitesse sont peut être des facteurs mais non des causes premières.


La répression avec les gendarmes et le dépistage sont certes des choses nécessaires en l'état actuel des choses mais qui ne peuvent fonctionner qu'avec une responsabilisation, une capacité à faire les bons choix en toute connaissance, en toute conscience,  amenée par l'éducation.


"Généraliser un module de sensibilisation à la sécurité routière en classe de seconde à la rentrée 2015, ainsi que lors des journées de défense et de citoyenneté" est certainement une bonne chose. 


C'est dans l'optique d'aider les forces de l'ordre et les enseignants que la Fondation pour un Monde sans drogue ( http://fr.drugfreeworld.org/home.htmlpublie et distribue gratuitement aux professionnels qui en font la demande, des kit éducatifs complets avec des plans de leçon. On peut les télécharger ou les commander gratuitement sur le site.

http://fr.drugfreeworld.org/takeaction/anti-drug-education-package-details.html


dimanche 1 mars 2015



Temps gris et pluvieux ce week end à Clermont-Ferrand, qui n'a pas empêché les bénévoles de Non à la Drogue Oui à la Vie de distribuer comme tous les dimanches, les livrets de prévention "la vérité sur la Drogue" en bordure du marché aux puces.

Les livrets édités par la Fondation pour un Monde sans drogue sont conçus pour être utilisés à des fins d'éducation et concernent les adolescents mais également les parents, les enseignants, les éducateurs et toute personne soucieuse de la santé des générations futures.

L'antenne Auvergnate de l'association espère dépasser cette année les 31000 livrets distribués en 2014.

Toute personne qui serait désireuse d'aider en distribuant ces livrets autour d'elle peut en faire la demande en nous contactant à nonaladrogue.auvergne@gmail.com

lundi 30 juin 2014

Prévention-semaine d'action à Clermont-Ferrand

Distribution Place de Jaude

11200 livrets de prévention distribués à Clermont-Ferrand lors de la semaine d'action décrétée par Non à la Drogue Oui à la vie pour honorer la journée internationale de lutte contre la drogue de l'ONU qui a lieu tous les 26 juin de chaque année.

Une dizaine de bénévole de l'antenne Auvergnate de Non à la Drogue, Oui à la Vie se sont mobilisés tous au long de la semaine et les deux weekends encadrant le 26 juin.

Ont été distribués les livrets, la vérité sur la drogue, la vérité sur le cannabis et la vérité sur l'alcool, aussi bien de la main à la main qu'en boites aux lettres ou avec le stand de prévention.


Ces livrets peuvent être téléchargés directement sur le site de la Fondation pour un Monde sans drogue. http://fr.drugfreeworld.org/home.html

Quelques images de la semaine :
Jaude le 21 Juin

Jaude Le 28 juin
Pendant la semaine
Le 22 juin
Salins le 22 juin
Salins le 29 juin







dimanche 23 février 2014

Pas de liberté sans responsabilté

Stand d'information à Clermont-Ferrand le 23 février 2014


Un commentaire dans un forum m'a fait bondir tant il est emblématique de notre société où nous ne voyons que notre propre intérêt immédiat et au diable les autres.

L'auteur, pour justifier la légalisation, sur laquelle je ne souhaite pas prendre de position, argue de la liberté individuelle.

Il faut que tout un chacun soit libre de se droguer ! 

C'est un principe qui ne tient pas debout pour quelqu'un qui réfléchi un tant soit peu et qui a deux sous de bons sens !

LA LIBERTE INDIVIDUELLE NE PEUT PAS EXISTER SANS RESPONSABILITE.

Une personne dépend de beaucoup d'autres personnes pour vivre, de sa famille, des autres familles, des organisations diverses et variées qui travaillent en interaction. 

La drogue, quelle qu'elle soit altère les perceptions et change souvent la personnalité et forcément cela va impacter l'environnement de la personne. 

Si la personne est libre de vivre sa vie, les autres aussi sont libres de ne pas avoir à supporter ses absences, ses confusions,ses lenteurs, ses oublis, ses sautes d'humeur, à endurer ses injures, ses coups, ses larcins. Nous sommes tous libres de ne pas avoir à supporter de perdre des proches à cause de personnes qui ont perdu le contrôle de leur véhicule, nous sommes libres de ne pas avoir à déplorer "la perte" de notre enfant toxicomane que nous ne reconnaissons plus tant sa personnalité à changé à cause de la drogue et qui fini ses jours en psychiatrie.

La légalisation est de plus un faux problème, un prétexte politique, un sujet qui sert à créer de la confusion dans l'esprit des gens et à détourner l'attention de solutions fonctionnelles, raison pour laquelle je ne souhaite pas prendre position. Ce qui donne vraiment la liberté c'est la connaissance. La chose la plus rationnelle serait de faire une information très factuelle et très globale sur le sujet, ce qui aurait pour résultat que ce sujet arrête à la fois de faire peur et d'attirer.* 

Quelqu'un qui a une véritable connaissance, très complète sur un sujet à une réelle liberté par rapport à ce sujet car elle le maîtrise vraiment. 

Voici ce que j'ai répondu sur ce forum :


Le problème avec les stupéfiants, est que cela altère les perceptions. Donc nos facultés mentales, notre aptitude à penser, sont amoindries et la personne qui en consomme s’en rend rarement compte. Chacun est libre, du moins cela fait partie des droits de l’homme, de disposer de sa propre personne. si quelqu’un veut se droguer et faire ce qu’il veut de son corps et de son esprit ça le regarde. Cependant on ne vit pas seul et nos actions ont des répercussions sur notre environnement. C’est généralement l’entourage qui se rend compte des changements qui affectent la personne qui se drogue. Elle devient plus irritable et moins sociale et elle-même ne se rend pas compte de ce qui se passe. Là où le bât blesse c’est qu’une personne sous l’effet de stupéfiant peut attenter à la vie d’autrui et la détruire, peut détruire des familles par le comportement engendré par certaines de ces substances. J’ai vu moi-même des mères éplorées se faire racketter avec coups et blessures par leur fils ados ou jeune adulte de 18 ans qui sous l’emprise de la drogue avait besoin de sa dose. Ce n’est pas pour rien que les pilotes d’avion et d’autres métiers où il est nécessaire d’avoir toute sa concentration et tous ses moyens ont interdiction de consommer drogues ou alcool.
La liberté s’arrête où commence celle d’autrui. LA LIBERTE NE PEUT PAS EXISTER, POUR PERSONNE, SANS LA RESPONSABILITE QUI VA AVEC.
Les drogues sont liposolubles et vont se loger dans les tissus de l’organisme contenant des lipides comme le cerveau (qui se je ne me trompe pas contient environ 70 % de phospholipides, les parois des cellules, des vaisseaux, etc..) Elle ne s’éliminent pas totalement et se stockent. Il existe en plus le phénomène dit de relargage qui eut faire re expérimenter des trips et faire replonger des années après que la personne ait arrêté d’en prendre. En effet si quelqu’un des années après se met à la suite par exemple d’un exercice physique intense à consommer des graisses de réserve de l’organisme, les substances toxiques qui y étaient logées peuvent se retrouver à nouveau dans le sang et provoquer des phénomènes similaires à ceux expérimentes au moment de la consommation.

* Ce n'est pas paradoxal soit dit en passant : on peut observer que ce que l'on ne connaît pas à tendance à faire peur et la peur engendre le mystère car il faut bien mettre des informations là où le vide persiste à cause la peur qui empêche d'aller regarder. Ce mystère qui est un mélange de vérité et d'information inventées à tendance à attirer les curieux qui se font attraper comme la mouche par le miel)

samedi 22 février 2014

Bilan Prévention année 2013

Action d'information Place des Salins à Clermont-Ferrand


L'association Non à la Drogue Auvergne à été présente sur 35 stands de prévention cette année.

Nous remercions tous les bénévoles qui ont contribué à ces actions et ont permis de distribuer de la main à la main plus de 15000 livrets de prévention sur les dangers des drogues. 

Nous remercions les visiteurs de ce blog qui ont fait l'effort de s'informer. 

Plusieurs personnes nous ont dit sur les stands que les livrets étaient bien conçus et qu'ils en savaient plus après les avoir lus. Certains nous ont dis que les livrets leur avaient permis d'informer efficacement d'autres personnes.

Pour cette année 2014, le slogan sera : INFORMEZ-VOUS POUR POUVOIR INFORMER !
Pour les parents spécifiquement INFORMEZ VOS ENFANTS AVANT QUE LES DEALERS NE LE FASSENT !

Nous fournissons les livrets comme support d'information et vous faites le reste autour de vous.
Web Statistics