Sélection du message

Alcool au volant : quelle prévention ?

Les bénévoles de l'Association Auvergnate de l'association Non à la drogue, oui à la vie poursuivent leurs actions de prévent...

Rechercher dans ce blog

lundi 25 février 2013

Prévention sous la neige à Clermont-Ferrand


Prévention sous la neige à Clermont-Ferrand


Les bénévoles de l'association Non à la Drogue ont effectué une action de distribution lundi 25 février, Place de Jaude, du livret "La vérité sur la drogue".

Il a été annoncé ce matin dans la presse que finalement le cannabis va probablement être approuvé en France pour un usage thérapeutique comme c'est déjà le cas dans d'autres pays. Il faut cependant se méfier des effets que ces annonces peuvent avoir dans l'esprit des jeunes si elles ne sont pas tempérées par une information sur les dangers du cannabis.

Il est important de rappeler le message encore et encore" déclare Nicolas le responsable local de l'antenne Auvergnate. "En effet il est tellement facile d'établir des amalgames et de créer des confusions dans ce domaine, que l'on fini par croire que "finalement la drogue ce n'est peut-être pas si dangereux et que dans certains cas cela peut même être amusant". La preuve le cannabis a des effets "thérapeutiques", la presse parle dans certains articles de l'utilisation "récréative", on nous rebat les oreilles avec la légalisation, etc, etc."

En fait le cannabis a un effet contre la douleur dans le cas de maladies graves ou incurables et/ou provoquant des douleurs importantes voire insoutenables que l'on arrive pas à soulager autrement. En aucun cas le cannabis ne va traiter la cause de la maladie mais uniquement les symptômes. Cependant il est vital et personne ne le conteste, de pouvoir soulager la misère causée par la souffrance.

Dans certains cas une personne va aussi chercher à consommer pour abolir une souffrance morale à laquelle elle n'arrive pas à faire face. Comme ce n'est qu'un palliatif, la drogue ne traite pas la cause et quelle qu'elle soit, alcool ou autre elle n'a qu'un effet passager. Le problème est toujours là et on devient de moins en moins capable d'y faire face car un des effets des drogues est ce décrochement de la réalité qui vous enfonce de plus en plus dans les problèmes qu'on cherchait à éviter.

La drogue n'est donc jamais la solution pour résoudre un problème à moins d'être très gravement malade ou en phase terminale d'une maladie et dans ce cas pour éviter la souffrance physique. 

Dès 2007, l'académie de médecine mettait en garde contre la toxicité du cannabis :
La toxicité du cannabis pour le psychisme revêt des formes très variées, a détaillé le P Costentin. Perte de la motivation, troubles de l'attention et de la mémoire, à l'origine de sérieuses difficultés scolaires chez les consommateurs réguliers, effets désinhibiteurs susceptibles de libérer des comportements violents. Il y a aussi des effets paradoxaux sur l'anxiété. Au début calmant, voire même apaisant chez les jeunes en proie à des difficultés, le cannabis est pris comme une sorte d'automédication. « Puis la dépendance transforme ce confort nouveau en besoin », avertit ce spécialiste. Avec, au bout du compte, une anxiété qui réapparaît, beaucoup plus intense qu'aux premiers temps, accompagnée d'une désocialisation.
Un autre médecin, le Dr Philippe Presles mettait en garde contre le cannabis et le fait qu'il précipite la schizophrénie :
Le cannabis facilite la bascule vers la schizophrénieOn ne peut toujours pas affirmer que le cannabis provoque la schizophrénie. En revanche, il précipite les sujets fragiles vers cette maladie mentale. Pour cette nouvelle analyse, plus d'une trentaine d'études ont été passées en revue. Le risque de développer des troubles schizophréniques augmente de 40% chez les jeunes fumeurs de joints, par rapport à ceux qui n'en ont jamais fumé. Mais ce risque s'élève proportionnellement avec l'intensité de la consommation. Ainsi, les fumeurs réguliers (plus de 100 joints par an, soit environ plus de 2 par semaine) augmentent de 50 à 200% leur risque de souffrir de troubles mentaux (symptômes psychotiques, hallucinations, anomalies de la pensée).
Le cannabis est également associé à des troubles de la mémoire, de l'attention, de la motivation à l'origine d'échecs scolaires et d'isolement. Et enfin, le tétrahydrocannabinol (THC) est un principe actif qui peut générer des angoisses intenses.
 

Plus récemment des études ont mis en évidence la toxicité évidente du cannabis d'autant plus que le sujet est jeune. Il est donc d'autant plus important de diriger une prévention efficace vers les jeunes et leurs parents.

Le livret la vérité sur le cannabis est disponible ici :


Documentaire video




Web Statistics