Sélection du message

Alcool au volant : quelle prévention ?

Les bénévoles de l'Association Auvergnate de l'association Non à la drogue, oui à la vie poursuivent leurs actions de prévent...

Rechercher dans ce blog

samedi 22 juin 2013

Dans la vie ton point fort c'est la santé, pas la drogue pour te défoncer



Faire de la santé le nouveau point fort de votre vie ,
Pas besoin de drogues pour s'éclater.


Tel est le slogan l'UNDOC, (Comité des Nations Unies contre la Drogue et le Crime) pour cette année 2013. 



D'après une dépèche de l'AFP en provenance de l'ONUDC (traduction française de UNDOC) :

"L'Office des Nations unies contre la drogue et la criminalité (ONUDC) s'est inquiété mercredi de la hausse des "nouvelles substances psychoactives" (NSP) de près de 50% en deux ans et demi, alors que la consommation globale de drogues traditionnelles s'est stabilisée"

"Ce sont aujourd'hui les nouvelles substances psychoactives qui posent des défis", a prévenu l'ONUDC dans son rapport mondial annuel sur les drogues, présenté à Vienne dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les drogues.

"Vendues comme euphorisants légaux et drogues de synthèse, les NSP prolifèrent à un rythme sans précédent et posent des défis de santé publique inédits", a ajouté l'organisation basée à Vienne. Entre fin 2009 et mi-2012, leur nombre est passé de 166 à 251, dépassant pour la première fois le nombre de substances placées sous contrôle international (234), a estimé l'ONUDC.

En Europe, où le nombre de NSP est passé de 14 en 2005 à 236 en 2012, 75% de leur consommation se concentrent dans cinq grands pays: le Royaume-Uni, suivi de la Pologne, la France, l'Allemagne et l'Espagne. Au niveau mondial, le cannabis reste la drogue illégale la plus consommée, avec 180 millions de consommateurs selon les dernières estimations dont dispose l'ONUDC. Cela correspond à 3,9% de la population âgée de 15 à 64 ans"


"Voilà les chiffres et il faut les connaître mais tout cela pourrait sembler assez désepéré" commente le porte parole de l'association Non à la Drogue en Auvergne. "Nous savons pourtant que c'est en grande partie un problème d'éducation". "C'est vrai qu'il y en aura toujours pour proposer une substance ou une autre. Vouloir écoper la barque si le fond est troué ne sert pas à grand chose. La seule sécurité réside dans la connaissance et dans la compétence que l'on peut acquérir par une bonne éducation.
C'est à nous, adultes, grand-parents, parents, frères, soeurs, enseignants, de combler ce trou dans l'éducation en faisant réellement comprendre à nos jeunes qu'une drogue, quelle qu'elle soit, est avant tout un poison organique, peu importe comment le dealer ou le copain qui lui propose peut lui présenter. En lui faisant comprendre les faits et les effets de ces substances au cours du temps, sur son organisme et sur son psychisme et aussi sur son environnement, car on ne vit pas seul, on pourra leur donner la capacité de dire NON."  
L'association prévoit plusieurs manifestations, y compris le 26 juin, à Clemont-Ferrand, pour faire passer le message.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'équipe de "NON à la drogue, OUI à la vie" vous remercie par avance pour votre témoignage. Dans la mesure où vous aurez autorisé sa publication, celui-ci sera mis en ligne dès qu'il aura été validé par notre modérateur..

L'équipe de "Non à la drogue, Oui à la vie".

Web Statistics