Sélection du message

Alcool au volant : quelle prévention ?

Les bénévoles de l'Association Auvergnate de l'association Non à la drogue, oui à la vie poursuivent leurs actions de prévent...

Rechercher dans ce blog

dimanche 2 décembre 2012

Quizz : testez vos connaissances sur les drogues


Notre 32eme stand  de prévention depuis le mois de mars de cette année et notre 32ème dimanche à nous relayer au marché aux puces de Clermont-Ferrand pour faire passer le message. Mais quel message ?


Je viens de lire une série d'articles de l'express qui semble indiquer qu'une prise de conscience sur les dangers du cannabis est en train de s'établir. De plus en plus d'études scientifiques et aussi statistiques convergent sur la conclusion que le laisser aller autour de cette drogue est très dommageable pour nos jeunes et pour la société.

Bien que tout le monde ne soit pas encore d'accord sur le chemin à prendre pour traiter le problème on commence à entrevoir la lueur d'un espoir que l'on peut faire autre chose que d'ouvrir des salles de shoot ou de les traiter à vie par des drogues légales.

Même si les salles de shoot concernent plutôt les drogues comme l'héroïne, donner son accord à cela revient à donner son accord au fait de se droguer, quelque soit la drogue, car dans l'esprit de ceux qui ne sont déjà pas assez rationnels ou pas assez informés pour avoir envie de consommer, la confusion et l'amalgame sont vite établis.

Nous avons rencontré une dame qui s'est arrêtée au stand et nous a demandé avec inquiétude si nous étions d'accord avec la dépénalisation. Ce à quoi nous lui avons répondu non, bien sûr, car n'importe qu'elle personne intelligente peut observer que cela reviendrait à le banaliser et à donner sa bénédiction. On peut observer que la cigarette et l'alcool sont devenus de véritables fléaux. Une interdiction et une répression exercée comme lors de la prohibition aux Etats-Unis ne mène à rien non plus. Une sagesse millénaire, nous indique que solution se trouve entre les extrêmes. L'homme est intelligent et aime qu'on le considère comme tel, il aime qu'on lui explique les choses quelque soit son âge. Il n'aime pas être traité comme un animal qu'on dresse par la contrainte ou la punition. 

Tout pédopsychiatre vous dira qu'il faut des limites mais qu'il faut expliquer le pourquoi de ces limites. 


Comme dit le Dr Geneviève Lafaye addictologue." Poser des limites
(plus d'argent de poche, plus de sorties), c'est bien. Leur donner un sens, c'est mieux."

Comment leur donner un sens ?

Ce médecin dit aussi que les parents interviennent souvent trop tard. Elle pose aussi les limites de l'interdiction et de l'opposition et leur préfère le dialogue.


On peut en déduire que les parents sont souvent mal informés et ne font pas une prévention éclairée.

On en revient donc toujours au sujet primordial de l'éducation, qui amène compréhension et qui est probablement l'outil le plus efficace. 

C'est là ou la responsabilité du gouvernement et de l'éducation nationale est importante. Les parents autant les enfants ont besoin d'être éduqués sur le sujet.

A cet effet la fondation pour un monde sans drogue propose toute une série de livrets d'information ainsi que des documentaires vidéos, des plans de leçon pour professeurs et éducateurs et propose des cours en ligne (encore en anglais) et tout récemment un quizz sur le lien suivant :

http://fr.drugfreeworld.org/quiz.html




Ces supports sont téléchargeables ou peuvent êtres commandés sur le site de la fondation pour un monde sans drogue http://fr.drugfreeworld.org/home.html
Pour obtenir davantage d’informations sur les actions de l’association ou pour télécharger ou recevoir gratuitement ses publications, visitez le site internet : www.nonaladrogue.org Contact presse : Robert Galibert au             06 20 51 17 57    

Web Statistics